Coronavirus : Lettre de M. l’Ambassadeur de France au Guatemala et au Belize aux français de passage

JPEG

Madame, Monsieur, Chers compatriotes,

La pandémie du Coronavirus et les mesures qu’elle implique en France, en Europe, au Guatemala et dans le monde sont inédites et sans précédent. Cette urgence sanitaire mondiale a des conséquences directes sur nous toutes et tous de diverses manières et continuera à susciter des préoccupations légitimes dans les jours et semaines à venir.

A l’échelle mondiale, des millions de personnes se trouvent aujourd’hui en confinement et des milliers d’hôpitaux et de personnels soignants sont mobilisés avec un dévouement sans faille afin d’endiguer cette crise. Dans ce cadre, des dizaines de milliers de français sont bloqués à l’étranger, rajoutant une inquiétude à cette situation exceptionnelle.

Ce contexte international et l’annonce de six premiers cas de personnes infectées par le coronavirus, dont un décès, ont incité le Guatemala à fermer l’ensemble de ses frontières aériennes, maritimes et terrestres à partir du 17 mars pour une durée de quinze jours. Les autorités guatémaltèques ont pris par ailleurs diverses mesures, notamment la suppression des transports urbains et extra-urbains, la fermeture des centres commerciaux, des bars et des discothèques, l’annulation de tous les évènements sans exception du nombre de personnes, ou encore l’interdiction de la vente et consommation de boissons alcoolisées de 18h à 5h du matin. Ces mesures seront valables au moins jusqu’au 24 mars.

Vous êtes aujourd’hui environ 800 Français bloqués au Guatemala, une cinquantaine au Belize, et une dizaine au Honduras et à El Salvador. Je comprends votre aspiration et votre impatience à être proche des vôtres dans ces temps incertains. Je sais aussi les impacts financiers et le sentiment d’insécurité qu’une telle situation peut engendrer pour chacun d’entre vous, qui avez par ailleurs toutes et tous de considérations personnelles renforçant l’urgence de votre retour.

Dans ce cadre, le Président de la République, M. Emmanuel Macron, et le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian ont annoncé hier, 16 mars, qu’un rapatriement serait organisé là où il est nécessaire. Des dizaines de milliers de français sont bloqués à l’international, et la situation au Guatemala demeure complexe pour l’atterrissage d’un éventuel vol-ferry. Ainsi, à ce stade, il n’y a pas de rapatriement prévu à court terme en Amérique centrale avec un vol officiel. Néanmoins, en constante concertation avec Paris, mes équipes et moi-même restons pleinement mobilisés 24h sur 24 afin de faire remonter vos difficultés, vous informer le plus rapidement possible de l’évolution de la situation et examiner toutes les mesures d’urgence à mettre en œuvre afin de faciliter dans les meilleurs délais votre retour en France.

Dans cette attente, je remercie chaleureusement les autorités guatémaltèques pour leur assistance et leur collaboration, notamment l’Institut guatémaltèque de tourisme (INGUAT) qui a offert des alternatives de logement à tarifs préférentiels aux Français bloqués au Guatemala.

Madame, Monsieur, Chers compatriotes, je sais pouvoir compter sur votre responsabilité en respectant strictement les mesures d’hygiène et les consignes des autorités. Je compte aussi sur votre sens de la solidarité en vous remerciant par avance pour votre compréhension et votre sang-froid. Je vous assure, pour ma part, de mon plus grand engagement afin que nous puissions, ensemble, vous porter au mieux assistance.

Jean-François CHARPENTIER
Ambassadeur de France au Guatemala et au Belize

Vous pouvez télécharger la lettre en format pdf ci-dessous.

PDF - 85 ko
Lettre de M. l’Ambassadeur de France au Guatemala et au Belize
(PDF - 85 ko)

Dernière modification : 17/03/2020

Haut de page