Dernière ligne droite avant l’EURO 2016

À 100 jours du match d’ouverture de l’UEFA EURO 2016 entre la France et la Roumanie au Stade de France, de nombreuses personnalités étaient réunies ce mercredi à Paris à l’occasion d’une conférence de presse.

C’est au cœur d’un lieu mythique, la Maison de la Radio, que Jacques Lambert, président d’EURO 2016 SAS, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), et Thierry Braillard, secrétaire d’État chargé des Sports, ont notamment abordé les points clés de l’organisation.

"Tout est prêt", a assuré en préambule Noël Le Graët. Le patron de la FFF a fait le point sur le projet Horizon Bleu et Héritage, pour lequel 37 millions d’euros seront reversés au total au monde amateur entre 2014 et 2016, en faveur de plus de 11 000 clubs. Pour M. Le Graët, l’objectif de cet UEFA EURO 2016 est simple : ""Donner du bonheur à travers le jeu"".
Devant plusieurs ambassadeurs des villes hôtes – Alain Giresse, Jérémie Janot ou encore Wendie Renard – Jacques Lambert a ensuite présenté les grandes lignes du dispositif de sécurité : "Je ne cache pas que c’est notre préoccupation essentielle. Nous sommes en charge de cet événement, le niveau de risque est ce qu’il est, donc nous faisons face avec professionnalisme et sang-froid".

M. Lambert a précisé que "le rôle leader sera joué par l’État. Nous serons totalement dans son sillage selon les décisions qui seront prises". Responsable de la sécurité à l’intérieur des sites officiels, l’organisateur de la compétition déploiera en moyenne 900 agents de sécurité par match, soit 30% de plus que la norme habituelle, pour 10 000 personnes mobilisées au total. "Même si le contexte a évolué, l’objectif reste le même : que la fête soit belle", a déclaré le secrétaire d’État Thierry Braillard.

Participer à cette fête attire d’ailleurs toujours autant, puisqu’aucune demande de reprise de billets n’a été enregistrée, selon M. Lambert. Pour les 2 millions de billets déjà attribués, l’EURO 2016 SAS avait reçu 16 millions de demandes. Le succès pourrait se confirmer à partir du 9 mars, date de lancement de la phase de revente sur la plateforme officielle.

La ferveur populaire, une des trois dimensions fixées par le secrétaire d’État chargé des Sports, avec la sécurité et l’emploi, sera également au rendez-vous au sein des camps de base des 24 équipes engagées. Chacune d’entre elles devra en effet organiser au minimum un entraînement ouvert au grand public lors de la compétition. Avec, évidemment, la possibilité d’en proposer plus. Vivement le 10 juin.

Dernière modification : 24/11/2016

Haut de page