Edwin Castellanos : commentaires sur le projet "4 pour 1000"

Edwin Castellanos, commissaire guatémaltèque pour le climat, directeur du Centre d’études sur l’environnement et la biodiversité de l’université Del Valle de Guatemala, partenaire de l’ambassade (http://www.uvg.edu.gt/investigacion/ceab/cea/personal.html), nous livre son point de vue sur l’initiative "4 pour 1000" qui vise à améliorer le stockage du carbone dans les sols.

edwin castellanos

Lancement du 4 pour 1000 : Stéphane Le Foll salue la mobilisation internationale, plus de 100 États et organisations soutiennent l’initiative

Mardi 1er décembre, à l’occasion de la COP 21, Stéphane Le Foll a officiellement lancé l’initiative mondiale « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat ».

A ce jour, plus de 100 États et organisations soutiennent l’initiative. Parmi eux, on dénombre 40 États, plusieurs organisations internationales majeures pour les secteurs agricole et alimentaire (FAO, Fida, Banque Mondiale, Nepad, CEDEAO, CIHEAM,...), de nombreux instituts de recherche (Inra, Cirad, IRD, CGIAR,...), des ONG (FNE, Biovision, Center for Food Safety, BAIF,...), des organisations professionnelles (IFOAM, Interbev, Cniel,...) et des entreprises et fondations privées (Fonds Livelihood, Agroicone, Fondation Carasso,...).

Le ministre se félicite de la mobilisation internationale autour de l’initiative 4 pour 1000 : « le 4 pour 1000 est une initiative, par essence, mondiale. Il nous faut continuer à mobiliser le plus grand nombre d’acteurs possible afin d’engager l’agriculture dans une transition, qui, au-delà de répondre au défi de la sécurité alimentaire, peut répondre à celui de l’atténuation du changement climatique ».

Une première réunion de l’ensemble des membres du 4 pour 1000 aura lieu au 1er semestre 2016. Elle permettra de définir des règles de gouvernance et de clarifier les principes communs à l’ensemble des projets portés par l’initiative, et sera conduite en étroite concertation avec le Ministre marocain de l’Agriculture, dans le cadre de la préparation de la Cop 22.

Le 4 pour 1000 pourra ainsi devenir une plate-forme collaborative, à laquelle les différents acteurs du monde agricole pourront participer, avec des projets concrets, tout en trouvant des financements. Il devra également devenir un centre d’expertise virtuel qui permettra de valoriser les résultats du programme international de recherche et de coopération scientifique.

Pour plus d’informations :

http://agriculture.gouv.fr/et-si-la-solution-climat-passait-par-les-sols

Dernière modification : 05/12/2016

Haut de page