Fête nationale : Lettre de M. l’Ambassadeur de France - 14 juillet 2020

PNG

Chers compatriotes, Chers amis francophones,

C’est un 14 juillet bien atypique que nous célébrons aujourd’hui, en plein cœur d’une pandémie qui dure depuis trop longtemps et dont nous aspirons tous à travers le monde voir le bout. Une pandémie qui nous a tous amenés à modifier nos vies personnelles et nos modes de travail ; une pandémie qui nous incite à repenser le monde dans lequel nous vivons, et dans lequel jusqu’à peu nous nous sentions en confiance, ou presque.

Cette année, contrairement à la tradition, nous ne pourrons donc hélas pas nous retrouver sur la pelouse de la Résidence de France, un verre à la main et aux sons de la Marseillaise ; il n’y aura pas de moment de retrouvailles, je le regrette. Notre convivialité sera donc virtuelle, autour des différents sites et réseaux sociaux de la communauté française du Guatemala ; mais notre convivialité n’en sera pas moins réelle, pas moins sincère.

Et pour nous rappeler en ces moments difficiles que la devise qui nous unit "Liberté, Égalité, Fraternité" est un message d’espoir et de solidarité, j’ai souhaité que cette année, une partie des fonds traditionnellement consacrés à la réception soit réorientée vers une opération de bienfaisance à l’attention des populations du Guatemala qui ont été le plus frappées par cette crise. En association avec l’ONG ATD-Quart-Monde, nous avons ouvert il y a quelques semaines une cagnotte où tout un chacun pouvait contribuer et ainsi augmenter la mise de fonds initiale de l’Ambassade. Vous avez été plusieurs à y répondre ; je tiens à remercier les donateurs pour leur générosité. Plus de 320 paniers contenant des produits alimentaires de base seront donc distribués aux plus nécessiteux.

La solidarité française s’est également manifestée à l’égard de nos compatriotes : les touristes de passage tout d’abord. Plus de 500 touristes français et de nombreux européens ont ainsi pu rentrer dans leur foyer et retrouver les leurs, grâce soit aux vols organisés par cette ambassade, les 30 mars et 16 juin depuis Guatemala, et le 11 mars depuis le Belize. D’autres ont pu le faire grâce à l’aide mise en place de vols par nos collègues suisses, espagnols ou mexicains ; je remercie chaleureusement les ambassades de ces pays avec qui nous avons pu travailler en toute confiance. Je remercie également toutes les initiatives de solidarité de la part de français du Guatemala qui se sont manifestés autour de ces opérations de rapatriement.

J’ai également souhaité que l’ambassade soit au plus des français résidents. Outre le dispositif mis en place par le Ministère des Affaires étrangères d’aide financière directe aux plus démunis, nous avons mis en place, avec le Dr Caceres, médecin référent de l’ambassade, un numéro d’appel spécifique ainsi qu’un parcours de soins à l’attention de ceux d’entre vous qui présenteraient de symptômes de Coronavirus. Nous avons également reçu de Paris un stock de médicaments et de matériel (oxygène notamment) pour le cas où certains besoins ne pourraient être satisfaits sur le marché local. Par ailleurs, cette ambassade s’est impliquée dans la sécurisation et l’organisation du convoi de professeurs du Lycée français Jules Verne qui se rendait au Mexique le 4 juillet afin d’y prendre un vol pour la France, soit pour les vacances, soit parce qu’ils étaient en fin de mission.
Gérer l’urgence est essentiel. Il ne faut pas pour autant en oublier l’avenir ; car la vie continue.

L’ambassade et l’ensemble de l’équipe France au Guatemala ont certes dû mettre en veilleuse ces derniers mois une grande partie de ses activités de représentation. A cet égard, je souhaite rendre hommage à la réactivité, au sens de l’adaptation et au remarquable travail de mise en ligne de leurs actions pédagogiques comme culturelles tant du Lycée Jules Verne que des Alliances françaises de la capitale, de Quetzaltenango et d’Antigua. Nous comptons donc bien reprendre dès cet automne -si les conditions le permettent, en décalé- nos traditionnels rendez-vous que sont la Francophonie, Goût de France, le Tour du Cinéma français ainsi que nos divers débats d’idées déjà programmés avec le CEMCA.

Nos projets de rapprochement universitaires que j’évoquais devant vous il y a un an sont toujours d’actualité, et je suis heureux de vous annoncer que l’Université Del Valle vient de recevoir, pour la première fois au Guatemala, son accréditation par le HCERES français (Haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur). Nous espérons pouvoir formaliser très prochainement cette grande avancée.

Enfin sur le plan économique, nous suivons de très près les projets du Président Giammattei, malheureusement passés au second plan du fait de la priorité de lutte contre l’épidémie : mais qu’il s’agisse de contrats -grands ou petits- ou de commerce courant dans les deux sens, notre but est d’être présents au moment de la reprise, car reprise il y aura !

PNG

Dernière modification : 14/07/2020

Haut de page