Séminaire : Etat et dynamiques territoriales en Mesoamérique

Co-organisé par la FLACSO-Guatemala, le CIESAS-Mexico, le LMI MESO et le CEMCA

Comprendre (1) les multiples relations entre l’Etat et les dynamiques territoriales en Mésoamérique et (2) la complexité territoriale en Amérique Centrale et au Mexique, tels ont été les objectifs du séminaire-atelier qui s’est tenu le jeudi 9 et vendredi 10 juillet à Ciudad de Guatemala.

Fruit d’une coopération entre la Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales de Guatemala (FLACSO), le Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropologia Social de Mexico (CIESAS), le Laboratoire Mixte International MESO de l’IRD (LMI MESO) et le Centre d’Etudes Mexicaines et Centraméricaines (CEMCA), ce séminaire-atelier a réuni pendant deux jours 17 spécialistes des dynamiques territoriales travaillant dans différentes régions de Mésoamérique (Mexique et Amérique Centrale, Belize inclus) jusqu’à la Colombie, issus d’Amérique Centrale, du Mexique, de la Colombie, du Brésil, d’Allemagne et de France. Ils se sont intéressés aux dynamiques territoriales observables en Mésoamérique à partir des réformes de l’Etat et de la libéralisation économique qui ont eu lieu au cours des années 1980 et 1990

Ce séminaire-atelier a été organisé en 4 temps.

Tout d’abord, deux sessions de présentation de travaux de recherche ont permis aux participants d’exposer leurs problématiques, méthodologies et résultats de recherche. La première session (1) portait sur le Territoire et la défense des ressources : mobilisation territoriales en Mésoamérique. Cette session a fait l’objet de 11 présentations. La deuxième session (2) portait sur les Dynamiques illégales, sécurité et Etat et a fait l’objet de 6 présentations.
Ces deux sessions ont débouché sur une assemblée plénière, troisième temps du séminaire (3), organisée comme un atelier de formation entre chercheurs, qui a permis des débats entre les différents chercheurs autour du concept d’Etat (l’utilisation de ce concept ayant finalement été très peu présent dans les exposés en faveur d’autres concepts dérivés) et sur les déclinaisons possibles des formes du pouvoir et des normes légales, des politiques publiques ; autour du concept de gouvernance, notamment dans sa dimension transnationale qui justement débilite l’Etat ; autour des échelles, notamment celle du micro qui offre l’avantage d’observer les normes, voir comment elles organisent les formes d’appropriation du territoire et des ressources ; autour de la superposition des territorialités en fonction des différents acteurs qui agissent sur un espace dont une partie leur est commune ; autour des reconfigurations de ces territorialités dont la criminalisation, entendue comme une déviance à la norme légale, constitue un des moteurs de ces reconfigurations territoriales. Cet atelier a nourri la réflexion des chercheurs pour penser les problématiques et les méthodologies de leurs futurs travaux en Amérique Centrale et au Mexique.
Dans un dernier temps, il a été organisé un forum ouvert au public (4) au cours duquel les responsables des deux sessions ont brièvement présenté les concepts qui étaient discutés pendant la partie séminaire et la dynamique générale qui servait de fil conducteur au séminaire. Guidés par des questions issus du public, les responsables des deux sessions du séminaire ont pu exposer plus en détail un concept ou le fonctionnement de l’équipe de recherche constituée autour du LMI MESO. Ce forum s’est conclu par un vin d’honneur où le public a pu continuer à discuter avec les différents chercheurs présents.

Dernière modification : 12/12/2016

Haut de page